Échelle mobile des salaires: comment l’appliquer et la gérer?

Échelle mobile des salaires: comment l’appliquer et la gérer?

Échelle mobile des salaires: comment l’appliquer et la gérer?

22 Janvier 2020


Au Luxembourg, les salaires sont librement négociés entre l’employeur et le salarié. Néanmoins, certaines limites et contraintes sont d’application :

  • Le salaire minimum (applicable à tous les salariés) ;
  • L’échelle mobile des salaires (Indexation);
  • Les conventions collectives (applicables selon le secteur d’activité).

L’employeur ne peut déroger à ces règles. En cas de non-respect de l’application de l’échelle mobile des salaires, il s’expose à une amende de 251 à 25.000 euro et davantage en cas de récidive.

Les principes de l’échelle mobile des salaires (Indexation) sont les suivants :

  • le mécanisme a été mis en place pour adapter les salaires au coût de la vie ;
  • il ne s’agit donc pas d’une augmentation, mais bel et bien d’une compensation de l’érosion des revenus due à l’inflation ;
  • l’indexation des salaires ne peut donc pas amputer une augmentation individuelle ou collective qui aurait été négociée préalablement.

Le système d’indexation est géré par le STATEC qui a constitué un échantillon de biens et services représentatif de la consommation des ménages. A l’heure actuelle, cet échantillon contient plus de 8000 biens qui sont pondérés selon leur importance dans le « panier de la ménagère ». Grâce à cet échantillon, l’indice des prix à la consommation (IPC) est calculé chaque mois et comparé avec l’indice du mois de décembre de l’an dernier.

Lorsque l’indice pondéré des prix à la consommation atteint le seuil des 2,5% par rapport à la date de la précédente indexation des salaires, une nouvelle indexation est décrétée.

Nouvelle cote d’index

Ce mois-ci, la nouvelle cote (INDEX) est de 834,76 points (ancienne cote : 814,40 points). Elle entre en vigueur le 1er janvier 2020, entraînant à cette date une majoration de 2,5% des salaires, traitements et pensions.

Pour l’employeur, il s’agit d’une augmentation de 2,5% des charges salariales qu’il faut absorber d’une manière ou d’une autre. Le fait qu’elle ne soit pas prévisible longtemps à l’avance ne rend pas les choses plus faciles. Appliquer l’indexation est obligatoire, sauf pour les salariés détachés au Luxembourg.  Mieux vaut donc mettre en place des solutions permettant de faire face à cette augmentation des coûts.

Fondamentalement, il y a 3 moyens de faire face à l’indexation des salaires :

  • Réduire sa marge bénéficiaire
  • Répercuter l’indexation sur les prix de vente
  • Réduire d’autres postes de coût

La solution retenue dépendra des conditions du marché et du type de produits ou de service rendus.

Préserver ses marges

Pour des contrats de prestation sur une longue durée (maintenance, nettoyage, travaux récurrents), il est conseillé de faire figurer une clause d’indexation dans les contrats, afin de pouvoir répercuter l’adaptation des salaires sur les prestations facturées dès le déclenchement d’une indexation.

Dans d’autres cas de figure, si les délais entre l’offre et la livraison sont potentiellement longs, il vaut mieux incorporer le « risque » d’indexation dans le prix.

Dans de nombreuses situations, s’il s’agit par exemple de vendre des produits sur un marché concurrentiel, l’indexation ne pourra pas être répercutée sur les prix de vente et il faudra trouver d’autres moyens de compenser son coût et de restaurer la marge bénéficiaire. Si vous vous posez des questions sur la façon de gérer l’indexation, n’hésitez pas à nous contacter. Nous trouverons ensemble la meilleure solution pour y faire face.